Français · Lëtzebuerg

 Differdange autorise le port du voile intégral

Parmi les cinq plus grandes communes du pays, Differdange est la seule à autoriser le port du voile intégral à ce jour.

Parmi les cinq plus grandes communes du pays, Differdange est la seule à autoriser le port du voile intégral à ce jour.

La décision du gouvernement Bettel, mardi 24 novembre, de ne pas légiférer au niveau national pour interdire le port du voile intégral dans les espaces publics a vivement fait réagir le président du Syndicat des villes et communes luxembourgeoises (Syvicol), Emile Eicher, qui est d’avis contraire.

Le ministre de l’Intérieur, Dan Kersch, est d’avis que la question doit être réglée sur le plan communal, via le règlement général de police. Toutes les communes ne disposent pas pour l’heure d’un tel règlement.

Mais les cinq plus grandes (Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Differdange, Dudelange et Ettelbruck) ont déjà légiféré sur la question. Mais de manière indirecte. Ce n’est pas spécifiquement le port du voile intégral qui fait l’objet d’une interdiction mais de paraître à visage «couvert» ou «masqué», de façon plus générale.

«Le gouvernement ne découvre ce problème que maintenant. Mais notre règlement général de police est depuis longtemps clair sur la question», avait posé, dès le 18 novembre 2015, Lydie Polfer, bourgmestre de Luxembourg (DP). Dans la capitale luxembourgeoise, il «est défendu à toute personne de paraître dans les rues, places et lieux publics à visage couvert ou cagoulée», peut-on lire dans l’article 49 du règlement général de police.

A Differdange, «cela n’a jamais posé problème»

A Esch-sur-Alzette, deuxième plus grande ville du pays, «il est interdit à toute personne de paraître masquée dans les rues, places et lieux publics sauf autorisation du bourgmestre» et ceci «hors le temps de carnaval» est écrit  dans l’article 42 du règlement général de police.

Troisième ville du pays, Differdange autorise le port du voile intégral. Rien ne l’interdit en tout cas jusqu’ici dans le règlement général de police datant du 17 juillet 2007. L’article 51 prévoit que «tout individu masqué ou déguisé doit être porteur d’une pièce d’identité qu’il est obligé de présenter sur réquisition d’un membre de la force publique». Et jusqu’ici «cela n’a jamais posé problème. Personne ne va contre la demande quand on lui demande de montrer son visage», fait savoir le chargé de communication de Differdange où vivent «peut-être trois ou quatre» personnes portant un voile intégral. Parlant au nom du bourgmestre, Roberto Traversini (les Verts) injoignable vendredi, il précise qu’«il n’est pas prévu de changer le règlement. Nous ne sommes pas contre le voile intégral à Differdange».

A Dudelange -quatrième plus grande commune- où Dan Biancalana (LSAP) était également injoignable vendredi, «il est défendu à toute personne de paraître dans les rues, places et lieux publics à visage couvert ou cagoulé, déguisé ou travesti à l’exception des cas dûment autorisés par la loi», précise l’article 40. Dans le cas contraire, il est prévu, comme dans les autres communes, une amende de 25 à 250 euros.

Ettelbruck a introduit l’article 49

«Le gouvernement est en train de se contredire. Il dit “nous on ne légifère pas” et en même temps il invite les communes à légiférer. Soit il faut ou pas légiférer!», estime Jean-Paul Schaaf. Le bourgmestre d’Ettelbruck (CSV) -5e plus grande commune du pays- préférerait que «le gouvernement légifère au niveau national, de cette manière il n’y aura plus de discussion».

A Ettelbruck, de toute façon, la question est tranchée. Mais depuis peu. La commission de sécurité du citoyen a planché «durant un an» avant que le conseil communal n’adopte à l’unanimité un tout nouveau règlement général de police à la mi-mars 2015.

C’est seulement depuis son entrée en vigueur qu’«il est interdit au sein et aux abords immédiats d’évènements sur la voie publique, de dissimuler volontairement son visage afin de ne pas être identifié dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l’ordre public. Cette interdiction ne vise pas les déguisements et masques de carnaval portés pendant la période de carnaval», peut-on lire à l’article 49.  Et il précise un peu plus loin que «tout individu masqué ou déguisé doit être porteur d’une pièce d’identité qu’il est obligé d’exhiber sur réquisition des membres de la force publique.»

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s