Français · Lëtzebuerg

 Port du voile intégral: aucun règlement dans 2/3 des communes

Dans deux tiers des communes luxembourgeoises, il n'existe à ce jour aucun règlement interdisant le port du voile intégral.

Dans deux tiers des communes luxembourgeoises, il n’existe à ce jour aucun règlement interdisant le port du voile intégral.

Dans les 105 communes que compte le Luxembourg, seules 37 disposent d’un règlement concernant l’interdiction de dissimuler son visage en public. Certaines, comme Differdange, n’ont pas interdit pour autant le port du voile intégral. Jusqu’ici le gouvernement «n’a pas connaissance d’une enquête policière» liée au port d’un voile intégral.

Fin novembre, Xavier Bettel, le Premier ministre, avait annoncé que le Luxembourg ne se dotera pas d’une loi au niveau national pour interdire le port du voile intégral dans les espaces publics mais que cette décision revenait aux communes qui pouvaient le faire directement via un règlement général de police.

Fait est qu’à ce jour 56 des 105 communes du pays disposent d’un règlement général de police. Et que seulement 37 d’entre elles y ont inclus un article concernant l’interdiction de dissimuler son visage en public.

Celles-ci «représentent environ 70% de la population du Grand-Duché de Luxembourg», soulignent toutefois les ministres de l’Intérieur, de la Justice et de la Sécurité intérieure dans leur réponse commune à la question parlementaire publiée ce vendredi et posée le 12 novembre 2015 par Alex Bodry, député et président de fraction du LSAP.

A Luxembourg-Ville, Esch-sur-Alzette, Differdange, Dudelange et Ettelbruck, on a déjà légiféré sur la question mais dans les cinq plus grandes communes du pays, elle n’a pas été tranchée de la même manière. A Differdange -3e plus grande commune du Luxembourg- rien n’interdit le port du voile intégral dans le règlement général de police datant du 17 juillet 2007.

Les trois ministres assurent que «le gouvernement examinera, en étroite collaboration avec le secteur communal, l’opportunité d’instituer une obligation pour les communes d’édicter un règlement général de police» et qu’une «règlementation-interdiction» liée à la dissimulation du visage dans l’espace public «sera sans doute discutée dans ce contexte.»

Dans la réponse parlementaire est également précisé que le gouvernement «n’a pas connaissance d’une enquête policière en relation avec la violation d’un règlement de police communal relatif à la dissimulation du visage en public.»

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s