Français · Lëtzebuerg

 Schrassig, terreau de la radicalisation islamiste?

Le Vice-président de la Shoura, Jean-Luc Karleskind, est inquiet. Longtemps porte-parole de la Shoura, donc des représentants de la communauté musulmane au Luxembourg, Jean-Luc Karleskind est d’avis que les quelque 200 musulmans qui sont actuellement incarcérés à Schrassig sont potentiellement sujets à une radicalisation islamiste.

Selon lui, ils sont mal encadrés. Jean-Luc Karleskind propose ainsi de mettre en place un numéro vert auprès duquel les parents ou les proches de personnes en voie de radicalisation puissent trouver une première écoute

Jean-Luc Karleskind a rencontré fin octobre le haut commissaire à la protection nationale, Frank Reimen, pour lui faire part de ses craintes. Il a également donné une interview à nos confrères du Quotidien à ce sujet.

Jean-Luc Karleskind a rencontré fin octobre le haut commissaire à la protection nationale, Frank Reimen, pour lui faire part de ses craintes.

Il est également d’avis qu’il faut y envoyer du personnel qualifié, des éducateurs, des psychologues, qui peuvent parer à cette radicalisation.

Une crainte que ne partage pas le ministre de la Justice, Félix Braz qui note néanmoins que le phénomène d’une possible radicalisation est pris au sérieux au Luxembourg eu égard aux conséquences néfastes qu’une telle radicalisation pourrait avoir sur la vie carcérale.

Un Coran, un tapis et la possibilité de prier pour les musulmans

L’affirmation que les détenus musulmans seraient mal encadrés au centre pénitentiaire de Luxembourg ne correspond pas à la réalité des choses, selon le ministre qui fait remarquer dans sa réponse à une question parlementaire des députés Diane Adehm et Gilles Roth (CSV), que les détenus qui déclarent être musulmans peuvent notamment participer à la prière islamique organisée régulièrement en présence d’un imam ainsi qu’au ramadan.

Par ailleurs, les détenus concernés ont la possibilité de faire des commandes de nourriture halal, d’obtenir un Coran, un Misbaha (chapelet) et de se procurer un tapis de prière au centre pénitentiaire de Luxembourg.

Aucune radicalisation signalée à Schrassig

Le ministre note encore que le gouvernement a réagi au phénomène de la radicalisation islamiste en adoptant le 27 mars 2015 tout un ensemble de mesures de lutte contre le terrorisme, dont un volet à caractère préventif et non législatif qui comporte notamment un programme de mesures qui est actuellement en cours de mise en oeuvre et qui vise à empêcher la radicalisation au terrorisme et à réintégrer dans la société les personnes qui souhaitent sortir de cette impasse pour s’engager à nouveau sur un chemin de vie normal.

En ce qui concerne les établissements pénitentiaires, les mesures adoptées visent à sensibiliser les concernés au phénomène de la radicalisation et à engager le dialogue au sein des établissements pénitentiaires afin de lutter contre ce phénomène dès son apparition et d’y opposer un contre-discours.

Les mesures adoptées prévoient également la mise en place d’un dispositif permettant un encadrement des parents ou des proches de personnes menacées de radicalisation. La direction du centre pénitentiaire de Luxembourg est en contact avec les différents services étatiques compétents afin d’assurer un échange d’information en cas de besoin.

Cependant, jusqu’à présent, des informations sur d’éventuelles radicalisations de détenus musulmans au centre pénitentiaire de Luxembourg ne se sont jamais confirmées.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s