Français

Israël : Au moins 13 ONG anti-israéliennes financées par Ramallah et par l’étranger, dont l’Union Européenne 

Un rapport révèle que parmi les ONG qui ont obtenu 13 millions de shekels des palestiniens figurent « Breaking the Silence » (briser le silence, ndlr), B’Tselem, et « Rabbins pour les droits de l’homme ».

Un rapport choquant compilé par le groupe sioniste Im Tirtzu a examiné 20 ONG israéliennes qui reçoivent des fonds étrangers et sont activement impliquées dans des activités anti-Israël.

Le rapport illustre combien d’argent a été reçu par chaque organisation d’extrême gauche, qui participent ou créent activement des programmes et des médias qui nuisent à Israël. Cette activité comprend la diffusion de la propagande anti-Israël à travers le monde, oeuvrant dans le but de prévenir la punition des terroristes et de justifier les meurtres de citoyens israéliens.

Le financement étranger comprend le New Israel Fund (NIF), des gouvernements étrangers, l’UE – et plus de 13 millions de shekels d’une fondation palestinienne basée à Ramallah.

Matan Peleg, PDG de Im Tirzu, explique pourquoi accepter de l’argent provenant de gouvernements étrangers et promouvoir ces organisations comme étant «pro-israéliennes» auprès des donateurs est un tel problème. « Les dégâts que le New Israel Fund, en particulier, fait pour le pays, est qu’il donne une légitimité et revendique que les mouvements d’extrême gauche et les organisations qui nuisent effectivement au pays, sont sionistes. Les donateurs en Amérique ne savent peut-être pas tous les détails des actions de chaque organisation, et le New Israel Fund se présente comme un fonds sioniste pour donner de l’argent pour aider Israël, mais ils utilisent cet argent donné pour le donner à des organisations qui nuisent à Israël, ce qui est un problème ».

Peleg a admis que pendant que le NIF donne de l’argent à des organisations qui nuisent à Israël, ils donnent aussi à des causes louables. En ce qui concerne la question des gouvernements étrangers, Peleg affirme qu’il s’agit d’un problème encore plus grand. Les gouvernements étrangers jouent un rôle actif dans la politique israélienne par l’intermédiaire de ces organisations et causent des lésions internes à Israël. « C’est tout simplement horrible », a déclaré Peleg, « et cela doit cesser. »

« Nous savions que ces organisations étaient parrainées par des gouvernements étrangers, mais nous avons été très surpris de la quantité conséquente d’aide étrangère qui va à ces organisations. Les mots me manquent pour décrire à quel point la situation est mauvaise », affirme Peleg.

Les organismes énumérés dans le rapport incluent: Breaking the Silence, B’Tselem, The Association for Civil Rights in Israel, Adalah, Yesh-Din, Doctors for Human Rights, Rabbis for Human Rights, Stoptorture, Gisha, Bimkom, Machsom Watch, Hamoked, Zochrot, Coalition of Women for Peace, +972 Mag, Who Profits, Ir Amim, Amnesty International, et Worker’s Hotline.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s